Bonjour

Oui, je sais bien, l’hiver est terminé et nous voilà au début de l’été. Seulement voilà, je continue à ranger ma bibliothèque et le temps, finalement, n’est pas si chaud. L’autre jour, donc, j’ai retrouvé dans un coin de mes étagères ce livre, acheté il y a quelques années pour ses soupes. A l’époque je mettais mise à confectionner des soupes et à en tester les recettes jour après jour. Puis l’envie m’est passée, je me suis tournée vers d’autres marottes et j’ai complètement oublié ce livre. Quelle erreur !

DSC_0315

Tout d’abord, c’est un très bel objet avec une vraie reliure, une couverture rigide, des photographies magnifiques et un texte soigné qui vous fait aimer l’hiver et vous empli d’une douce nostalgie. L’auteur, Matthew Evans, est un critique gastronomique et un chef reconverti au travail de la terre. Il a une ferme, des élevages, des potagers, bref le kit complet du paysan. Le tout en Tasmanie, au sud de l’Australie, là où le climat est du style frisquet. Donc, autant vous le dire, l’hiver il connaît ! Son livre est empli de photos brumeuses, de givre, de brouillard sur les champs gelés, d’oiseaux recroquevillés sur des branches dénudées. Des photos d’hiver en somme !

DSC_0319

Et les recettes qu’il propose ne sont pas en reste. Sublimées par un photographe talentueux qui vous retranscrit l’ambiance hivernale à la perfection, elles vous donnent toutes envie de voir filer l’été pour vous ruer vers les fourneaux aux premiers frimas.  Mais, me direz vous, la Tasmanie c’est australien donc c’est aussi un peu anglo-saxon non ? Et les recettes sont appétissantes ? Vraiment ? car enfin la cuisine anglaise hein…

DSC_0321

Alors là, stop aux préjugés ! La cuisine australienne (la nouvelle cuisine australienne pour être précise) est délicieuse, je vous le garantis et je vous la recommande. Et puis il s’agit de recettes d’hiver, de plats chaleureux confectionnés avec les produits locaux, ceux de la ferme. A force de musarder dans les recettes étrangères j’ai constaté que certains plats, finalement, sont universels (attention je ne dis pas internationaux je dis universels). Et il s’agit là plus souvent de ces plats traditionnels confectionnés dans les fermes du monde entier, avec, c'est vrai plus ou moins de bonheur.

DSC_0318

Ce livre regorge donc, en six chapitres, de plats nourrissants, réconfortants, savoureux, sains et, avouons le, un peu caloriques. Rien à voir avec la nouvelle cuisine, ça c’est certain. Mais que c’est bon ! Ragoût de lapin, porc braisé, poulet rôti au vin blanc, aïoli de pois chiches et choux fleurs, pomme au four et aux dattes,  pudding à la cerise, tarte au chocolat à la banane et au miel….A l’énoncé de toutes ces merveilles, faisant fi momentanément de l’été, j’ai attrapé mon tablier et je me suis installée aux fourneaux pour cuisiner quelques recettes. Je complète par quelques kilomètres de marche à pied quotidienne pour éliminer les calories surnuméraires.  En réalité aucun de ces plats fort sains ne vous empatera plus qu'une petite ration de plat industriel, bourré de mauvaise choses....

DSC_0322

Bref, un livre ressorti des limbes que je vous recommande : 

Matthew Evans. Hiver Gourmand, soupes, pot au feu et petits  plats qui réchauffent. Ed Milan, 2012.

Bonne journée et bonne cuisine